L’actualité en direct sur les finances !

Les démarches à suivre pour demander un acompte à son employeur

La mauvaise période que puisse traverser un employé, c'est d'être surpris par des dépenses imprévues. Plusieurs personnes se retrouvent dans ces problèmes financiers. Eh bien, il existe une porte de sortie : c'est demander un acompte à celui qui vous a embauché. Dans les paragraphes suivants, vous découvrirez tout sur la demande d'un acompte.

Que faut-il savoir sur un acompte ?

Un acompte est un paiement par anticipation. C'est une partie du salaire qui est versée à l'employé sous demande de ce dernier. La somme versée est déduite du salaire du travail déjà réalisé. Ainsi, l'acompte permet à toute personne qui travaille et qui est à court d'argent de demander à percevoir une partie de son salaire peu importe le type de contrat signé.
Par ailleurs, on peut situer cette demande sur deux catégories de contrats de travail. Le premier cas concerne le travail qui est payé mensuellement. À ce niveau, l'acompte qui sera déduit de votre salaire va correspondre à quinze jours (la moitié du salaire mensuel). Mais dans le deuxième cas qui concerne un travail sur une période indéterminée, vous devez percevoir un acompte de quinze jours. Ce deuxième cas est une obligation alors que le premier est facultatif.

Quel est le processus de la demande d'un acompte ?

Ce n'est pas grande chose à faire pour demander un acompte. On peut expliquer le processus sur deux étapes.
La première étape concerne l'employé. Pour faire la demande, l'employé doit retirer un formulaire chez l'employeur. Sur le formulaire (à rédiger à la main), l'employé mentionnera son nom, la date à laquelle il fait la demande, le nom de la société, la somme de l'acompte et enfin il posera sa signature.
La deuxième étape concerne l'employeur après la demande. Pendant le versement de l'acompte, l'employeur signera un reçu qui atteste l'acompte perçu par l'employé et il mentionnera la date à laquelle l'acompte a été touché.